Lectures bibliques du Jour

Dimanche 9 Août 2020

(Année liturgique 2019-2020 : A)

  • 19e dimanche ordinaire

Première Lecture :
≡ 1·Rois 19 9, 11–13
Psaume :
≡ Psaume 85 9–14
Deuxième Lecture :
≡ Romains 9 1–5
Évangile :
≡ Matthieu 14 22–33
  • Ste Thérèse-Bénédicte de la Croix (Édith Stein, 1891-1942)

Première Lecture :
≡ Osée 2 16–17, 21–22
Psaume :
≡ Psaume 45 11–12, 14–17
Évangile :
≡ Matthieu 25 1–13

Office (Dimanche 3e semaine) (numérotation des Psaumes selon l’hébreu)

Lectures :
≡ Psaume 145 1–7 ≡ Psaume 145 8–16 ≡ Psaume 145 17–21
Matin :
≡ Psaume 95 ≡ Psaume 93 ≡ Daniel 3 57–88, 56 ≡ Psaume 148 ≡ Benedictus
Jour :
≡ Psaume 118 1–13 ≡ Psaume 118 14–18 ≡ Psaume 118 19–29
Soir :
≡ Psaume 110 ≡ Psaume 111 ≡ Apocalypse 19 1, 2, 5–7 ≡ Magnificat
Complies :
≡ Psaume 91 ≡ Nunc dimittis

Prière du matin

Aide-nous, Seigneur, à grandir dans la foi et à surmonter ainsi nos peurs et nos anxiétés quotidiennes. Tu es le Dieu de toute la création et tu n’es jamais loin de nous, bien qu’il nous arrive de croire le contraire. Étends la main vers nous, Seigneur, comme tu l’as fait avec saint Pierre, pour que notre pauvre foi ne coule pas, pour qu’elle s’affermisse, en union avec toi.

Angleterre

Homélie

La peur, l’absence de courage, constituent un obstacle non négligeable pour une vie de foi et d’amour. Comme les apôtres dans la barque, nous aussi, nous pouvons nous laisser paralyser par la peur, qui nous empêche de voir combien le Christ est proche de nous. Mais il est l’Emmanuel, Dieu-avec-nous (Isaïe 7 14), et il est aussi le Dieu de la nature, qui commande aux tempêtes et à toutes les forces destructrices : Ce que dit Yahvé, c’est la paix pour son peuple et ses fidèles... proche est son salut pour qui le craint (Psaume 85 9-10) ; même lorsqu’il semble que nous soyons dans une barque éloignée de la terre de plusieurs stades, harcelée par les vagues, car le vent est contraire (Matthieu 14 24), il n’est jamais loin de chacun d’entre nous.

Comme saint Pierre, il nous faut être prêts à risquer notre sécurité et le souci excessif de notre personne, si nous voulons que notre foi grandisse. Le Christ dit à chacun de nous : Viens ! (Matthieu 14 29). Pour lui répondre et pour nous diriger vers lui, parfois, nous devons traverser les eaux de la souffrance. Que se passe-t-il alors quand nous sentons la force du vent, quand nous prenons peur et commençons à couler ? Pour surmonter la peur, nous devons suivre l’exemple que Jésus lui-même nous a donné : Il gravit la montagne, à l’écart, pour prier (Matthieu 14 23). La foi ne saurait grandir sans une pratique régulière de la prière.

Angleterre

Méditation

Il faut suivre le Christ. Il faut adhérer à lui. On ne doit pas l’abandonner jusqu’à la mort. Comme Élisée le disait à son Maître, redisons-lui : Aussi vrai que tu es vivant, je ne te quitterai pas ! Suivons le Christ et attachons-nous à lui ! Il m’est bon d’adhérer à Dieu, dit le psalmiste. Mon âme s’attache à toi, Seigneur ! C’est ta droite qui me soutient ! Celui qui s’unit au Seigneur comme le sarment est uni à la vigne, celui-là est un seul esprit avec lui. Non seulement un seul corps mais un seul esprit en lui. De l’Esprit du Christ, tout son corps vit. Par le corps du Christ, on obtient l’Esprit du Christ.

Demeure donc par la foi dans le corps du Christ et tu sens un jour un seul esprit avec lui. Déjà par la foi tu es uni à son corps ; par la vision, tu seras aussi uni à son Esprit.

Ainsi parle le Christ : Père je veux que ceux-ci soient un en nous, comme toi, Père, et moi, nous sommes un, afin que le monde croie que tu m’as envoyé. Telle est l’union par la foi Et plus loin Il demande encore : Qu’eux aussi soient un jour parfaits dans l’unité. Telle est l’union par la vision. Telle est la manière de se nourrir spirituellement du corps du Christ : avoir en lui une foi pure, chercher toujours par la méditation assidue le contenu de cette foi, trouver ce que nous cherchons par l’intelligence, aimer ardemment l’objet de notre découverte, imiter dans la mesure du possible celui-là même que nous aimons ; et en l’imitant, adhérer à lui constamment pour parvenir avec lui à la vie éternelle !

Guigue le Chartreux (XIIIe s.)

Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix (Édith Stein)

Copatronne de l’Europe

Voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Edith_Stein.

 

(Missel Kephas, Éditions du Jubilé)