Lectures bibliques du Jour

Jeudi 19 Juillet 2018
(Année liturgique 2017-2018 : B)

  • 15e jeudi ordinaire

Première Lecture :

≡ Isaïe 26 7–9, 12, 16–19

Psaume :

≡ Psaume 102 13–21

Évangile :

≡ Matthieu 11 28–30



Office (Jeudi 3e semaine) (numérotation des Psaumes selon l’hébreu)

Lectures :

≡ Psaume 89 39–46 ≡ Psaume 89 47–53 ≡ Psaume 90

Matin :

≡ Psaume 95 ≡ Psaume 87 ≡ Isaïe 40 10–17 ≡ Psaume 99 ≡ Benedictus

Jour :

≡ Psaume 119 113–120 ≡ Psaume 79 ≡ Psaume 80

Soir :

≡ Psaume 132 1–10 ≡ Psaume 132 11–18 ≡ Apocalypse 11 17–18;12 10–12 ≡ Magnificat

Complies :

≡ Psaume 16 ≡ Nunc dimittis



Prière du matin

Dès que se lève la lumière du matin, nous te glorifions, Seigneur : tu as racheté la création tout entière. Accorde-nous dans ta bonté une journée pleine de paix intérieure et de sainteté. Pardonne-nous nos offenses, ne détruis pas notre espérance et ne nous ferme pas notre cœur, comme nous l’avons mérité. Ô Dieu, ne nous abandonne pas, car toi seul connais notre faiblesse.

Liturgie chaldéenne

Homélie

Venez à moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau et moi je vous soulagerai (Matthieu 11 28). Non pas seulement tel ou tel, mais vous tous que la sollicitude, que le chagrin, que le péché tourmente. Venez, non pour que je vous punisse, mais pour que je vous délivre de vos péchés ; venez, car si je n’ai pas besoin de la gloire que vous pourriez me procurer, j’ai, du moins, soif de votre salut. Moi, dit-il, je vous soulagerai. Il ne dit pas seulement : « Je vous sauverai », mais, ce qui est beaucoup plus : « Je vous établirai en un parfait repos ».

Chargez vous de mon joug... (Matthieu 11 29). Ne craignez rien, quoiqu’on vous parle de joug, car il est doux ; bannissez tout effroi, quoique je parle de fardeau, car il est léger. Il avait pourtant dit avant : étroite est la porte et resserré le chemin (Matthieu 7 14). Oui, certes, si tu vis dans la négligence, si tu vis dans le relâchement ; mais si tu mets en pratique les conseils que je vous ai donnés, ton fardeau sera léger. C’est pourquoi telles sont maintenant ses paroles. Et de quelle manière cela s’obtient-il ? Par la pratique de l’humilité, de la douceur, de la modestie : car cette vertu est la mère de toute sagesse. Aussi le Sauveur commence-t-il par là en promulguant les lois divines. Il en fait encore autant ici, et il y attache une grande récompense. Non seulement en la pratiquant tu feras du bien aux autres, te dit-il, mais tu te procureras en premier lieu le repos à toi-même ; car, vous trouverez soulagement pour vos âmes (Matthieu 11 29). Avant la vie à venir, une récompense t’est donnée dès ici-bas, une rémunération t’est offerte ; et, comme il se donne lui-même en exemple, il communique à sa parole une plus grande crédibilité.

Que crains-tu donc ? te dit-il. D’être tenu pour inférieur, en étant humble ? Jette sur moi tes regards, pénètre-moi des exemples que je vous donne, et tu comprendras la grandeur de ce trésor.

Saint Jean Chrysostome († 404)

Prière du soir

Témoins de ton amour infatigable, ô Berger de nos cœurs, nous remettons entre tes mains notre joie et notre bonheur, nos peines et nos fatigues : qu’ils servent comme une semence jetée en terre que tu feras germer pendant que nous nous reposerons. Et qu’à notre réveil, nos forces renouvelées par le sommeil que tu nous accordes, nous aident à faire crouler le mur de haine qui sépare les cœurs des familles, des nations, par notre amour enraciné dans ton amour immense de Bon Pasteur, afin que ton unique troupeau, unifié par tes soins inépuisables et par les humbles efforts de tes disciples, trouve en toi le bonheur et la paix.

Madagascar

 

(Missel Kephas, Éditions du Jubilé)