Lectures bibliques du Jour

Jeudi 13 Décembre 2018
(Année liturgique 2018-2019 : C)

  • 2e jeudi de l’Avent

Première Lecture :

≡ Isaïe 41 13–20

Psaume :

≡ Psaume 145 1, 9–13

Évangile :

≡ Matthieu 11 11–15



  • Ste Lucie, vierge et martyre (†~303)

Première Lecture :

≡ 2·Corinthiens 10 17—11 2

Psaume :

≡ Psaume 84 3–6

Évangile :

≡ Matthieu 25 1–13



Office (Jeudi 2e semaine) (numérotation des Psaumes selon l’hébreu)

Lectures :

≡ Psaume 44 2–9 ≡ Psaume 44 10–17 ≡ Psaume 44 18–27

Matin :

≡ Psaume 95 ≡ Psaume 80 ≡ Isaïe 12 1–6 ≡ Psaume 81 ≡ Benedictus

Jour :

≡ Psaume 119 65–72 ≡ Psaume 56 ≡ Psaume 57

Soir :

≡ Psaume 72 1–11 ≡ Psaume 72 12–19 ≡ Apocalypse 11 17–18;12 10–12 ≡ Magnificat

Complies :

≡ Psaume 16 ≡ Nunc dimittis



Prière du matin

Ta parole est propre à stimuler notre confiance. Mais, des millions d’êtres humains qui se réveillent en ce jour nouveau, combien seront-ils donc à vivre dans l’espérance ? Combien d’enfants abandonnés, de prisonniers, de victimes des conflits, de vieillards dans la solitude, de malades et d’éprouvés, se trouveront aujourd’hui comme hier sans espérance ? Toi le Dieu « qui est », toujours fidèle à ton être d’amour, qui connais le fond du cœur de chaque homme, sois la force et l’espérance de chacun et de tous. Sois béni, Seigneur, toi le Dieu qui est venu, qui vient et qui continue à venir au cœur de notre vie.

Laos

Homélie

Ne crains pas, c’est moi qui te viens en aide (Isaïe 41 13), dit le Seigneur. Cette parole que Dieu a adressée à Israël montre combien Yahvé se préoccupait de son peuple. Aujourd’hui, nous sommes plus que jamais concernés par cette parole divine. En effet, nous baignons dans un monde qui inspire la peur, le désespoir ; un monde où la famine, la guerre, les tremblements de terre et autres calamités nous harcèlent. Devant ces problèmes, notre espérance peut être sérieusement mise à l’épreuve, mais Dieu nous garantit son secours. Le Seigneur ne veut pas le malheur des siens. Il nous assiste de son Esprit et rien ne peut nous séparer de son amour. Cependant, nous ne méritons ce secours que si nous restons fidèles aux enseignements des prophètes, tel Jean Baptiste, qui nous appelle à la conversion. Celle-ci est le mot d’ordre de ce temps liturgique. Le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous (Jean 1 14). A l’imitation des bergers, nous devons nous mettre en route pour rencontrer l’Emmanuel. Et pour cela, Seigneur, aide-nous à devenir humbles pour pouvoir accueillir dignement l’Enfant-Dieu.

Rwanda

Prière du soir

Dieu, toi qui transformes nos peines en joie, sans tenir compte de nos pensées et de nos actions mauvaises, nous te prions : que cette nuit qui vient soit une occasion de demeurer avec toi, et que ta lumière vienne éclairer nos cœurs ténébreux. Fais que nous trouvions le repos nécessaire pour savourer ta parole de vie et donne-nous d’attendre avec un cœur d’enfant la venue du Christ Lumière.

Rwanda

Sainte Lucie, vierge et martyre

Mémoire

Très populaire en Sicile, en Italie et dans les Pays Scandinaves, Lucie ne nous est connue que par son culte et sa Passion, laquelle ne nous permet pas de préciser les circonstances exactes de son martyre, tant l’auteur amplifie certains thèmes communs à ce genre littéraire bien particulier. Lucie pourrait avoir subi le martyre lors de la persécution de Dioclétien (303-305) à Syracuse, en Sicile. Son nom, la « lumière », thème privilégié en ce temps liturgique de l’Avent. Le culte de sainte Lucie s’est rapidement propagé dans tout l’Occident comme en témoigne la mention de son nom dans les calendriers, martyrologes et sacramentaires anciens. C’est le pape Grégoire le Grand (590-604) qui l’aurait inscrit au canon romain de la Messe. Lucie a également inspiré des artistes, elle figure dans l’iconographie de Ravenne (S. Apollinaire Nuovo) à côté d’autres vierges illustres.

En elle, l’Église honore « la servante du Dieu Très haut » (Passion) qui n’a rien préféré à l’amour du Christ, pas même sa propre vie.

 

(Missel Kephas, Éditions du Jubilé)