Lectures bibliques du Jour

Mercredi 23 Juin 2021

(Année liturgique 2020-2021 : B)

  • 12e mercredi ordinaire

Première Lecture :
≡ Genèse 15 1–12, 17–18
Psaume :
≡ Psaume 105 1–4, 6–9
Évangile :
≡ Matthieu 7 15–20

Office (numérotation des Psaumes selon l’hébreu)

Lectures :
≡ Psaume 103 1–7 ≡ Psaume 103 8–16 ≡ Psaume 103 17–22
Matin :
≡ Psaume 95 ≡ Psaume 108 ≡ Isaïe 61 10—62 5 ≡ Psaume 144 ≡ Benedictus
Jour :
≡ Psaume 119 145–152 ≡ Psaume 94 1–11 ≡ Psaume 94 12–23
Soir :
≡ Psaume 113 ≡ Psaume 146 ≡ Éphésiens 1 3–10 ≡ Magnificat
Complies :
≡ Psaume 4 ≡ Psaume 130 ≡ Nunc dimittis

Prière du matin

Seigneur Jésus, par les dons de ton Esprit, apprends-nous à montrer ton amour à l’humanité par les fruits de notre vie. Que ton Esprit réalise en nous ce qu’il a réalisé en toi et en ta Mère, Marie : la demeure d’un cœur plein de vérité, d’amour, de justice où l’égoïsme et la mesquinerie, sources de malheur pour tous, n’aient aucune place. Fais que nous devenions toujours plus des instruments de ta paix et des artisans de ton règne d’amour.

Brésil

Homélie

À cette époque de l’histoire de la religion d’Israël, au temps d’Abraham, il n’y avait pas vraiment de croyance dans une vie après la mort. On croyait toutefois que la vie se trouvait dans le sang. D’où, dans la descendance. Dans la continuation d’une lignée, il y avait une sorte d’immortalité. C’est dans ce contexte qu’il faut comprendre le sens du sacrifice. Le sang de l’animal est versé comme un substitut pour la personne qui fait l’offrande, symbole de la personne offrant sa vie à Dieu. Le sacrifice complet de la vie de l’animal était fait pour symboliser le don total de soi-même à Dieu. L’offrande était ensuite consumée par le feu, la fumée et l’odeur s’élevant vers le trône de Dieu dans le ciel. Alors la bénédiction de Dieu descendait sur l’homme fervent.

Abraham n’avait pas d’héritier à lui. Cela voulait dire que la lignée s’arrêterait avec lui. C’est pourquoi nous entendons la plainte d’ Abraham : Voici que tu ne m’as pas donné de descendance et qu’un des gens de ma maison héritera de moi (Genèse 15 3). Toutefois, Dieu a bien agi par Abraham. Nous le savons, car nous aussi, sommes des descendants d’Abraham, ses enfants spirituels dans la foi. Nous pouvons avoir ou non une descendance. Ce n’est plus vraiment la question. Pourtant, ce lien entre la vie et le sang demeure. L’immortalité, ou mieux, la vie éternelle, nous est donnée dans et par le sang, le sang de l’Agneau immolé. C’est par son sang que nous sommes de la lignée du Christ et recevons en partage la vie éternelle, un héritage qui sera nôtre pour toujours.

U.S.A.

Prière du soir

Nous sommes les enfants de la promesse, la promesse faite autrefois à Abraham. Tout ce que nous sommes et ce que nous avons, Seigneur, nous l’avons reçu de tes mains. Ainsi continuons-nous à attendre de toi tout ce dont nous avons besoin et ce que nous désirons, sachant toujours que tu connais les désirs de nos cœurs avant même que nous ne soyons capables de les formuler. Accorde-nous la grâce de voir les merveilles de ton amour, de voir la puissance de tes œuvres dans notre vie et dans la vie de ceux que nous aimons. Dans ta miséricorde, rends-nous capables de te servir en portant beaucoup de fruits, car sans ton aide et tes dons, nous ne produisons que des mauvaises herbes.

U.S.A.

 

(Missel Kephas, Éditions du Jubilé)