Lectures bibliques du Jour

Jeudi 24 Mai 2018
(Année liturgique 2017-2018 : B)

  • 7e jeudi ordinaire

Première Lecture :

≡ Jacques 5 1–6

Psaume :

≡ Psaume 49 14–20

Évangile :

≡ Marc 9 41–50



Office (Jeudi 3e semaine) (numérotation des Psaumes selon l’hébreu)

Lectures :

≡ Psaume 89 39–46 ≡ Psaume 89 47–53 ≡ Psaume 90

Matin :

≡ Psaume 95 ≡ Psaume 87 ≡ Isaïe 40 10–17 ≡ Psaume 99 ≡ Benedictus

Jour :

≡ Psaume 119 113–120 ≡ Psaume 79 ≡ Psaume 80

Soir :

≡ Psaume 132 1–10 ≡ Psaume 132 11–18 ≡ Apocalypse 11 17–18;12 10–12 ≡ Magnificat

Complies :

≡ Psaume 16 ≡ Nunc dimittis



Prière du matin

La mortification n’est pas une réalité dépassée, elle est plus que jamais nécessaire dans un univers où règne la mort. Il s’agit de rendre à la mort ce qui appartient à la mort pour que la vie envahisse ces zones nécrosées de l’être. Celui qui renonce au regard impur ne perd pas la vue, bien au contraire, son corps est illuminé d’une lumière pure comme le moine qui renonce au monde ne perd pas le monde : il l’aspire avec lui dans la solitude et, totalement détaché, il l’offre à Dieu dans une prière libre. Donne-nous, Seigneur, le goût de la mortification.

France

Homélie

Le Sauveur ne nous fait pas seulement franchir le passage de la mort à la vie, en nous investissant de son Esprit au baptême ; il continue à nous être présent par sa sainte Eucharistie et si nous avons eu le malheur de nous éloigner de lui, en nous éloignant de l’amour, il est, tel le père du fils prodigue, à nous attendre, pour nous dire qu’il nous pardonne, pour nous dire qu’il nous aime, pour célébrer notre retour et notre repentir (cf. Luc 15 11-32).

Donner un verre d’eau... Ce peut être donner un peu de chaleur, un peu d’amour, un peu de joie, un peu de paix, un peu de présence qui évoquent en celui qui les reçoit la présence de l’Esprit de Jésus. Quelle magnifique récompense pour ce ministre volontaire de ce sacramental informel, de ce verre d’eau « donné aux baptisés » du Christ. Mais encore, si les baptisés ou les non-baptisés, conscients de l’identité des ministres du Christ, ordonnés ou non, leur portent secours et assistance, Christ les comblera aussi, car ils seront associés à lui dans son ministère de l’amour. Saint Augustin n’identifie-t-il pas le bon Samaritain au Christ ?

Le sel de l’amour, tant qu’il entretient la fine fleur de l’amour, ne périt pas et donne saveur à tout ce que nous faisons entrer en nous. Mais si le sel de l’amour perd sa saveur c’est-à-dire l’amour, aucun amour au monde ne peut lui redonner sa saveur, car il a rejeté l’unique amour qui pouvait lui donner sa saveur.

Baptisés, vous avez reçu l’Esprit d’amour. Qu’en avez-vous fait ? Qu’en faites-vous ?

Liban

Prière du soir

Dans la liberté de l’Esprit qui surpasse toute loi en instaurant la loi d’amour, toute chose est permise, mais dans cette liberté qui nous fait grandir en Dieu s’établit un ordre de priorité. Tout n’édifie pas, tout ne construit pas le corps (cf. 1·Corinthiens 10 23ss). Parfois notre liberté lumineuse peut devenir objet de scandale, c’est-à-dire qu’elle peut faire chuter un petit. Grande est la joie dans le renoncement et l’offrande de ce qui en soi n’est pas mauvais mais peut peiner, affliger ou faire tomber un pauvre.

France

 

(Missel Kephas, Éditions du Jubilé)