La Bible des Peuples

 

 

Objectif et Histoire.

Une évangélisation avec… l’Évangile.

Une Bible « chrétienne ».

À qui est-elle destinée ?

Un témoignage parmi tant d’autres

 

 

Objectif et Histoire

Serait-ce un pléonasme de dire que nous avons publié une Bible Chrétienne ? Peut-être pas. Elle est évidemment centrée sur le Christ, comme l’exigent l’Écriture elle-même et la Tradition de l’Église. Elle met en relief ce qui est prioritaire pour un chrétien : se mettre à l’écoute de Dieu. Nous souhaitions en l’éditant que beaucoup de ses lecteurs la reçoivent comme les premiers chrétiens de Thessalonique :

« Nous rendons grâce à Dieu constamment parce que, après avoir entendu et reçu de nous la parole de Dieu, vous l’avez prise, non pour une parole humaine, mais pour ce qu’elle est vraiment : une parole de Dieu. » (1Th 2 13)

Les centaines de lettres de nos lecteurs ont montré que nous avons été entendus et que cette édition de la Bible répondait à un besoin urgent. La réaction la plus courante est celle-ci : “J’avais une bible, deux bibles, je ne les lisais pas ; celle-ci, je l’ouvre tous les jours ; elle nourrit ma méditation et ma prière”. De fait cette version française s’ajoutait aux différentes éditions qui avaient déjà fait leur preuve à travers le monde. De l’Amérique Latine à la Chine, de la Corée à l’Afrique, elle est aujourd’hui en 15 langues. Le nombre des exemplaires vendus depuis son lancement en espagnol (1972) dépasse les 65 millions. Inutile de dire que toutes ces versions sont revêtues de l’imprimatur délivré à chaque fois par la Conférence épiscopale locale. Ce sont d’ailleurs dans bien des cas ces Conférences épiscopales qui ont demandé la traduction de cette bible dans leur langue.

Une évangélisation avec… l’Évangile

On parle beaucoup actuellement d’évangélisation, et l’on ne fait là que répondre à la mission première de l’Église ; encore faudrait-il savoir ce qu’évangéliser veut dire ! Tout discours généreux, teinté de “valeurs chrétiennes” n’est pas pour autant parole évangélisatrice. On n’évangélise pas sans l’Évangile ; aussi nous efforçons-nous, depuis trente ans déjà de présenter des Bibles qui n’ont pas peur de l’Évangile et dans lesquelles les chrétiens se retrouvent. Notre expérience pastorale d’une cinquantaine d’années en milieu populaire nous a conduit à ce constat : les groupes, catholiques ou non, qui évangélisent les grandes cités sont ceux qui apportent, non pas une Bible culturelle et académique, mais le message chrétien, annoncé et partagé dans une communauté chaleureuse, vivant de l’Amour du Christ, et convaincue que la Parole est le trésor à partager.

 

Une Bible « chrétienne »

Nous avons donc tenu à présenter une Bible "chrétienne". Nous y donnons sans détours dans nos commentaires, selon la Tradition de la Foi de l’Église, l’interprétation chrétienne des Écritures. Pour nous, en effet, la première honnêteté dans un dialogue œcuménique qui s’avère de jour en jour plus important est de ne pas dissimuler notre propre identité.

Pouvons-nous taire l’originalité de notre Foi ? Pouvons-nous taire que le Verbe de Dieu fait chair est le centre de la révélation divine et qu’il la porte toute en lui : Tout a été créé par lui et pour lui, il est avant tous et tout subsiste en lui (Col 1 16-17). L’Incarnation est le fait premier de l’histoire, et tout le reste, avant et après Jésus, a été disposé en fonction de sa venue (Ep 1 3-5). Tout, depuis le big-bang, tout depuis Abraham, Moïse et les prophètes, petits et grands, tout a couru vers lui. Par amour en effet, dès avant la création du monde, Dieu décidait qu’il ferait de nous ses fils par Jésus Christ et pour lui (Ep 1 4) Et quand les textes anciens, après mille avatars, sont devenus le Livre, leur ensemble était tel que Dieu le voulait pour qu’ils nous parlent de mille manières du Fils. Comme le dit le grand document romain sur les relations avec le Judaïsme, la lecture chrétienne de l’Ancien Testament ne coïncide pas nécessairement avec la lecture juive ; l’Église et les chrétiens le lisent à la lumière de l’événement du Christ mort et ressuscité, pour réconcilier Juifs et païens en un seul peuple. Écoutons Paul dans la lettre aux chrétiens d’Éphèse : « Par la croix le Christ a tué la haine : il a réconcilié avec Dieu les deux peuples devenus un seul corps. »

À qui est-elle destinée ?

La Bible des Peuples est le fruit de la prise de conscience et de l’expérience missionnaire de deux frères, les PP. Bernard et Louis Hurault, prêtres du Diocèse de Versailles. Bernard, dans le bidonville du Chili où il vécut près de vingt ans, a rencontré la misère et la détresse spirituelle de personnes démunies de tout repère, en proie à la propagande des idéologies et aux offensives multiples des sectes. C’est dans ce contexte qu’il a mûri le projet d’évangéliser ces hommes et ces femmes en leur donnant une édition de la Bible qui leur offre la Parole de Dieu dans un texte sûr, traduit de l’original hébreu et grec dans une langue qu’ils puissent comprendre aisément et accompagné de commentaires fidèles à la tradition de l’Église dans un langage accessible au lecteur. La “Bible Latino-américaine” du P. Bernard Hurault voyait le jour en 1972.

Depuis quarante ans, Louis, dans son ministère en milieu populaire de la banlieue parisienne, assure la formation biblique des militants ouvriers. Dans son travail salarié comme accompagnateur de pèlerinage en Terre Sainte, il s’adresse la plupart du temps à des milieux indépendants  Son souci : offrir à tous la Parole de Dieu dans toute sa richesse pour qu’elle éclaire leur vie, en la présentant dans un langage simple qu’ils puissent comprendre. Dans le quartier d’HLM où il réside et côtoie la population la plus démunie de nos banlieues, il a collaboré à l’édition française de cette Bible des Communautés chrétiennes par quatre années de travail.

Il ne s’agit donc pas d’une nouvelle édition scientifique de la Bible. Le but clairement défini par les PP. Hurault dans leurs travaux de traduction et de présentation est de permettre aux chrétiens de milieux “populaires”, ou non suffisamment introduits dans les sciences bibliques, de nourrir leur foi et leur prière, personnelle et communautaire, de la Parole de Dieu. La traduction soignée utilise un langage volontairement simple pour être accessible au plus grand nombre. La typographie souligne les textes majeurs de l’Ancien Testament (utilisés dans la Liturgie, commentés par les Pères, ils ont nourri la réflexion théologique au cours des siècles). Les commentaires présentent l’essentiel de ce qu’il faut savoir pour situer les passages les plus importants du texte, accueillir la révélation qu’ils contiennent du mystère de Dieu et de son amour pour les hommes, donner quelques pistes de réflexion pour que le lecteur puisse se les approprier et les actualiser.

Plus largement la Bible des Peuples s’adresse à tous ceux qui sont assez humbles pour chercher plus loin que leur savoir la Lumière et la Vie.

 

Un témoignage parmi tant d’autres

 

 Un moine bénédictin écrit :

Après notre rencontre, début novembre je crois, je suis allé aussitôt chercher cette bible à la bibliothèque, et je la lis avec un intérêt croissant. Je la recommande à tous les gens que je rencontre. Je crois vraiment que cette bible répond à une attente que ne satisfait aucune des autres bibles. Enfin on trouve une Bonne Nouvelle, commentée, mise en valeur, éclairée par l’histoire, et l’exégèse que vous n’évacuez pas, mais mise à sa juste place. J’ai beaucoup apprécié la qualité des notes dont certaines sont une véritable introduction à la vie dans l’Esprit à la suite de Jésus, pour adorer le ¨Père en esprit et en vérité.”